Exosquelette industriel : impact sur la santé

158
exosquelette impact santé

L’INRS, Institut National de Recherche et de Sécurité, travaille depuis longtemps sur l’impact réel de l’utilisation d’un exosquelette au travail et a donc mené une enquête sur les travailleurs qui l’utilisent déjà.

L’exosquelette industriel est maintenant de plus en plus utilisé dans divers domaines, de l’industrie à la logistique, comme l’agriculture et les transports. 

L’objectif principal de ce soutien est d’apporter un soutien physique à l’opérateur lors de l’exécution de tâches lourdes et d’éviter ainsi les maladies professionnelles liées à l’effort.

Exosquelettes pour la prévention des TMS des membres supérieurs

En France, environ 90% des TMS (troubles musculo-squelettiques) concernent les membres supérieurs, dont 30% concernent les épaules ; dans la plupart des cas, ces troubles sont liés à des problèmes rencontrés sur le lieu de travail. 

En général, les tendinopathies sont principalement dues à un stress continu sur les épaules, comme se tenir les mains au-dessus du niveau des épaules, porter des poids, faire des gestes répétitifs ou utiliser des instruments qui provoquent des vibrations. 

Par conséquent, un certain nombre de rôles ont été envisagés dans lesquels le travail est effectué en levant les bras au-dessus de la tête et une expérience a été menée en équipant ces travailleurs d’un exosquelette.

En le portant, les travailleurs se sont rendus compte qu’ils faisaient moins d’efforts en utilisant leurs outils, mais aussi qu’ils maintenaient des postures moins fatigantes et, plus généralement, que certaines douleurs chroniques avaient disparu

De plus, tous ont remarqué un transfert général de la fatigue d’un point à l’autre du corps.

L’étude a également montré comment les opérateurs ont optimisé l’exécution de leurs tâches grâce à l’utilisation de l’exosquelette ; par conséquent, la fatigue a également diminué et leurs gestes sont devenus plus efficaces et moins sujets à erreurs.

Voir ici les prévisions du marché pour les exosquelettes

Un autre facteur à prendre en compte dans l’étude menée par l’INRS est la spécialisation des opérateurs ayant essayé l’exosquelette.

Dans la plupart des cas, en effet, il s’agit de garantir la santé et le bien-être d’opérateurs particulièrement expérimentés, pour lesquels il n’y a pratiquement pas de concurrence, compte tenu de leur expertise.

Il s’agit donc souvent d’opérateurs ayant de nombreuses années d’expérience dont il faut garantir la protection, comme dans le cas de Faro Industriale.